PAC

Politique Agricole Commune

La politique agricole commune (PAC) a été créée en 1957 (traité de Rome) et mise en place en 1962 avec pour objec­tifs : d’accroître la productivité de l’agriculture ; d’assurer un niveau de vie équitable à la population agricole ; de stabiliser les marchés ; de garantir la sécurité des approvisionne­ments ; d’assurer des prix raisonnables aux consommateurs.

Depuis, diverses réformes ont eu lieu. S’y sont ajoutés notamment les principes de : respect de l’environnement ; sécurité sanitaire ; développement rural ; aménagement du territoire…

Assorti d’un budget spécifique, la PAC accompagne l’agri­culture et les agriculteurs à répondre à ces nouveaux défis.

Pasteurisateur

La pasteurisation est un traitement thermique qui vise à réduire de façon significative le nombre de microorganismes présents dans l’aliment de façon à assurer son innocuité et une conservation plus longue.

Elle est réalisée par un traitement impliquant :

  • une température élevée pendant une courte période (au moins 72 °C pendant 15 secondes), ou
  • une température modérée pendant une longue période (au moins 63 °C pendant 30 minutes), ou
  • toute autre combinaison temps-température permettant d’obtenir un effet équivalent.

Le lait pasteurisé se conserve entre 7 et 10 jours après pasteurisation (date indiquée sur l’emballage) et pas plus de 48h au réfrigérateur après ouverture.

Le pâturage consiste à faire brouter une plante aux vaches directement au champ. L’élevage laitier français a conservé un lien au sol très important. En 2016 en France, 92 % des vaches laitières ont accès à une prairie et 89 % d’entre elles disposent de plus de 1000 m2 de pâturage chacune.

Les pesticides sont des substances utilisées pour lutter contre le développement d’organismes nuisibles (animal, végétal)  ou de microorganismes (bactérie, virus, champignon).

Le terme « pesticide » regroupe en réalité deux grandes catégories de produits:

  • les Produits Phytopharmaceutiques qui sont les produits de traitements comme les herbicides ou les insecticides, utilisés sur les cultures,
  • les produits Biocides qui sont pour la plupart des produits désinfectants.

Une vache pèse en moyenne 700kg.Elle produit environ 20 litres de lait/jour.Elle vit en troupeau avec une cinquantaine d’autres vaches.

Anatomie d'une vache

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, après ingestion en quantité adéquate, produisent des effets bénéfiques sur la santé. Les yaourts, laits fermentés et fromages sont des vecteurs privilégiés de probiotiques.

Les prébiotiques sont des molécules (oligosaccharides par ex.) capables de stimuler la croissance des probiotiques

La présure est un agent coagulant d’origine animale extraite du quatrième estomac (caillette) de jeunes ruminants*. Elle est constituée d’enzymes (chymosine, pepsine) et sert à la coagulation du lait ; étape nécessaire à la fabrication des fromages.

La production de présure n´étant plus capable de répondre à la demande, d’autres agents coagulants sont utilisés en industrie fromagère (d´origine microbienne, fermentaire ou végétale…).

La présure animale est essentiellement utilisée dans la fabrication de fromages d’appellation d’origine protégée (AOP) et des fromages sous label rouge.

* Les caillettes sont nettoyées, séchées, conservées (salage ou congélation). L’extraction de la présure est réalisée après macération des caillettes dans une solution salée pendant quelques jours.

Vache Prim'Holstein

 

Avec 2,5 millions de vaches, la Prim’Holstein est la pre­mière race laitière française.

Elle est présente sur l’ensemble du territoire national, et produit 80 % du lait collecté en France.

C’est une race d’une grande adaptabilité : elle s’acclimate à différents types de milieux, même extrêmes, et à tous types d’alimentation.

La plupart des études scientifiques suggèrent un effet protecteur des produits laitiers sur la prise de poids et l’obésité. Les différents types de produits laitiers ( PL) semblent avoir un effet similaire. Des données françaises indiquent que la consommation de PL totaux ou par catégorie (PL frais, fromages) est associée à une augmentation moindre de l’indice de masse corporelle (IMC = Poids/Taille2) au cours du temps. Une étude récente confirme ces données et montre, chez des hommes d’âge moyen, qu’une consommation plus importante de matière grasse laitière est associée à un risque plus faible d’obésité abdominale, même après ajustement avec des facteurs confondants (niveau d’activité physique et d’éducation, consommation de fruits et légumes, de tabac…). Observation similaire chez des adolescents sur 13 ans de suivi : la consommation de produits laitiers est associée à une moindre augmentation de la masse grasse et de l’IMC. L’association étant plus marquée avec les produits laitiers entiers.

Un effet bénéfique des produits laitiers sur la perte de poids est observé lors de régimes hypocaloriques.

La vache a un seul pis (ou mamelle) constitué de quatre glandes mammaires séparées ayant chacune un trayon. Pour pouvoir produire du lait, une vache doit avoir donné naissance à un veau. La production de lait dépend en effet de 2 mécanismes : l’un est hormonal et l’autre mécanique.

Anatomie d'une mamelle d'une vache

Avec le vêlage (la naissance du veau), des modifica­tions hormonales stimulent les cellules sécrétrices de la mamelle (acini). La production de lait se fait alors à partir des éléments nutritifs (lipides, protéines, glucides, sels minéraux…) passés dans le sang lors de la digestion. De 300 à 400 litres de sang doivent circuler dans la mamelle pour produire un litre de lait.

La production de lait sera ensuite entretenue par l’ac­tion mécanique de la succion (par le veau ou la traite). Entre deux traites, les gouttes de lait se stockent dans les « citernes ».

Une vache produit en moyenne 20 litres de lait par jour.

Les Produits Phytopharmaceutiques font partie des Pesticides au même titre que les Biocides.

Les produits phytopharmaceutiques sont destinés à protéger les végétaux en culture ou récoltés. Ils regroupent plusieurs grandes familles : les herbicides, les insecticides, etc…

En Europe, 22 substances  doivent faire l’objet d’un contrôle sur le lait (Règlement UE/2015/595). Sur la base d’un travail conjointement mené avec l’ANSES, le CNIEL recommande cependant le contrôle de 94 substances comprenant ces 22 substances.

La concentration de protéines dans le lait de vache est en moyenne de 3,2 %.

Les protéines laitières ont d’excellentes qualités fonctionnelles (propriétés de solubilité, de viscosité, d’hydratation, de gélification, d’émulsification et de rétention d’arômes) et nutritionnelles. Les protéines laitières se divisent en deux catégories : les caséines  et les protéines sériques.

Qualités nutritionnelles

Globalement, la qualité nutritionnelle des protéines laitières est excellente. Elle repose sur leur forte digestibilité (>95%) et sur une composition en AA indispensables particulièrement bien équilibrée permettant de satisfaire les besoins de l’homme.

Les protéines laitières et certains peptides issus de leur digestion ont des propriétés biologiques allant bien au-delà du simple apport nutritionnel. Ainsi, des expérimentations ont mis en avant des activités concernant le système cardiovasculaire (activités anti-thrombotique et anti-hypertensive), le système nerveux (activités opioïde et anti-opioïde, activité anti-stress), la défense de l’organisme (activités antimicrobienne, immunomodulatrice), le transport des minéraux (fer et calcium notamment) ou encore le système digestif. Plus de 180 peptides possédant une ou plusieurs de ces activités ont été répertoriés à partir de l’ensemble des produits laitiers (lait, laits fermentés, yaourts, fromages).

Les protéines animales transformées sont des sous-produits d’animaux sains, c’est-à-dire issus de la chaîne alimentaire conventionnelle, abattus à des fins d’alimentation humaine, mais dont certains morceaux ne sont pas consommés pour des raisons commerciales (morceaux non nobles, aspects visuels, etc…). L’utilisation des PAT est interdite dans l’alimentation des vaches et autres ruminants mais autorisée dans les secteurs de l’alimentation pour animaux domestiques et de l’aquaculture.